L’égalité hommes femmes tend-elle à être respectée dans le marché de l’emploi ?

Longtemps considéré comme l’un des sujets primordial traité par la banque mondiale, la question de la parité hommes femmes au travail est l’une des problématiques qui fait l’objet de nombreux débats dans les milieux professionnels en France.

Toutefois, la question est celle de savoir si cette parité hommes femmes est réellement respectée par les entreprises. Elle reste un idéal auquel l’on aspire. Nous allons dans la suite de cet article faire toute la lumière sur cette question.

Homme portant une cravate

La parité hommes femmes au travail : une problématique toujours d’actualité

Tant que la question d’égalité existera, la problématique de parité hommes femmes sera toujours d’actualité dans les milieux professionnels. Ainsi, pour apporter des solutions à ce problème, de nombreuses mesures ont été instaurées dans l’optique d’atteindre des objectifs précis.

Suite à la mise en place de ces mesures, on a assisté au vingtième siècle à une large féminisation dans le marché de l’emploi. Cette grande féminisation a porté en France près de 48 % la population des femmes actives au travail. Bien que l’on ne soit pas loin de 50 % qui est l’objectif visé, l’on constate qu’ils subsistent encore de nombreuses fractures qui bloquent le processus mis en place.

Déjà, il faut noter que le genre féminin est plus majoritaire dans les situations précaires sur le marché du travail. De même, vous constaterez qu’en entreprise, ce sont les femmes qui sont engagées pour la plupart dans les postes à temps partiel.

Ordinateurs

Parité homme femme dans le marché de l’emploi, existe-t-il des dispositions réglementaires ?

Il n’existe pas de loi qui exige à l’employeur de respecter la parité hommes femmes lors du processus de recrutement. Par contre, de nombreuses mesures ont été imposées aux chefs d’entreprises. Cette mesure les contrains à améliorer l’égalité du genre au sein de leur structure. Parmi ces mesures, nous avons le respect de la réforme des congés parentaux et le partage des responsabilités. Ensuite, vient le respect de l’égalité professionnelle. Puis, il faudra respecter la parité dans tous les secteurs de la vie sociale dans les entreprises. Enfin, il faut négocier chaque année sur l’égalité professionnelle entre les hommes et les femmes et la qualité de vie au travail.

Que prévoit la loi ?

Outre ces mesures, la loi du 27 janvier 2011 vise à inciter les entreprises à un équilibre entre les hommes et les femmes. la loi a fixé un quota des femmes qui doivent siéger dans les conseils d’administration et de surveillance des entreprises. Par ailleurs, cette loi a pour objectif d’améliorer la représentativité des femmes. En fait, un quota exigible de 40 % de femmes aux conseils d’administration et de surveillance des entreprises a été fixé.

Sachez que cette loi s’applique uniquement qu’aux entreprises cotées et aux sociétés comptant plus de 250 salariés, son non-respect peut entraîner une annulation de la nomination ou de la désignation des membres du conseil d’administration de l’entreprise.

Tout comme la loi du 27 Janvier 2011 qui régit les conseils d’administration et de surveillance des entreprises, la loi du 17 août 2015 régis la question de parité entre les hommes et les femmes dans la composition des listes pour les élections du CSE. Selon cette loi, le nombre de candidats de chaque sexe doit être proportionnel au nombre d’électeurs du même sexe. Comme dans le cas de la loi du 27 janvier 2011, le non-respect de cette loi entraînerait une annulation de l’élection.

En définitive, nous pouvons retenir que beaucoup d’effort ont été faits jusqu’ici pour améliorer la parité hommes femmes dans le marché de l’emploi. Cependant, il est à noter que beaucoup reste à faire afin d’atteindre l’objectif visé. C’est dans cette logique que plusieurs lois ont vu le jour dans le seul but d’améliorer cette question de parité hommes femmes.